Publicité

Les aires d’autoroutes du futur

Antoine admin
Inscrit depuis un ans
Paris
33 messages

Aujourd’hui, une aire d’autoroute, c’est le passage obligé lorsqu’on veut faire le plein d’essence. On est alors contraint d’acheter son carburant à prix d’or auprès des grandes enseignes des réseaux traditionnels de stations-services (Total, BP, Shell…). Aujourd’hui, une aire d’autoroute, c’est l’endroit où l’on s’arrête pour manger son casse-croute assis sur un vieux banc en bois avant de reprendre le volant le plus vite possible. Et si demain, une aire d’autoroute était plutôt synonyme de détente ? C’est en tout cas le message que veut faire passer Vinci Autoroutes avec l’inauguration d’une aire d’autoroute new age à Saint-Rambert-d’Albon (à environ 100 km de Lyon, sur le réseau ASF).

Premier point à noter : la station service est un Leclerc ! Et conformément à son image de marque, Leclerc annonce des prix du carburant inférieurs à toutes les autres stations-services autoroutières des environs. Ce choix de Leclerc confirme la volonté de plus en plus importante des grands distributeurs de concurrencer les réseaux traditionnels, pour le plus grand bonheur de notre porte-monnaie.

Mais pour Vinci, l’aire d’autoroute de demain ne s’arrête pas là : elle doit devenir un véritable espace de détente pour les automobilistes. Ainsi, la nouvelle aire de Saint-Rambert proposera 600 m² de terrasse couverte (avec un accès WiFi), une boutique Leclerc (produits alimentaires, régionaux, parapharmacie…), un Hippopotamus, un Subway, un Paul et un Daily Monop. L’idée principale du concessionnaire est de mettre en avant des enseignes de centres-villes connues afin de rassurer les consommateurs (notamment sur le rapport qualité-prix) et de leur permettre de s’échapper de leur voiture.

Cette stratégie de Vinci fait écho à la dernière aire d’autoroute de son concurrent APRR, inaugurée l’été dernier à la Chaponne sur l’A6. Cette « aire du future » a été conçue par le designer français Ora-Ito et propose un espace détente, un Virgin, un Hippopotamus, un Colombus Café et un 8 à Huit. Il est fort probable que cette tendance s’amplifie dans les années à venir. C’est en tout cas une évolution que Vinci Autoroute à bien engagée puisque 60 % de ses 171 aires d’autoroute ont été ou sont en cours de renouvellement à l’horizon 2015.

Ainsi, demain, une aire d’autoroute, ça sera le moment détente qui vaut le détour ; une occasion de flâner dans une galerie marchande, de rechercher les équipements tendance chez Décathlon ou de lire une bonne BD à la FNAC.

Sources : Les Echos

Il y a 7 ans
Répondre
Publicité